La hotte à ionisation

La hotte à ionisation

La hotte qui rend heureux

Dans l’air que nous respirons flottent des atomes et des ions. Un atome est constitué d’un noyau, composé de protons (charge positive), autour duquel gravitent des électrons (charge négative). Un atome est électriquement neutre, c’est à dire qu’il est composé d’un même nombre de protons et d’électrons. Mais, sous l’effet de champs électriques divers, générés par le rayonnement solaire, la foudre, les mouvements de l’air ou de l’eau, des électrons se détachent des atomes, formant alors un ion. Un ion est donc un atome dont le nombre d’électrons est différent de celui des protons. Si le nombre d’électrons est supérieur au nombre de protons, le ion est négatif ; dans le cas inverse, le ion est positif.

Les ions négatifs pour positiver

Ions positifs et ions négatifs n’ont pas le même impact sur notre physiologie. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce sont les ions négatifs qui agissent positivement sur notre santé. En pénétrant dans notre sang via la respiration, ils contribuent à augmenter notre taux de sérotonine, accroissant ainsi notre énergie, notre résistance au stress et notre capacité de concentration. On est plus détendu. On dort mieux.
Les ions négatifs ont aussi un autre avantage : ils rendent l’air que nous respirons plus sain. Ils ont en effet comme particularité de se fixer sur les agents polluants flottant dans l’air (poussières, germes, bactéries, particules odorantes et autres composés organiques volatils). En les chargeant négativement, ils les précipitent vers le sol ; l’air est purifié.
Il est donc clair comme l’air, qu’après le chien, le ion négatif est le meilleur ami de l’homme.

Les ions négatifs menacés

Mais il y a un problème. La pollution, le chauffage central, l’air conditionné ont pour effet de détruire les ions négatifs. L’air que nous respirons en ville et dans nos appartements est donc un air appauvri en ions négatifs. Notre humeur et notre performance s’en ressentent. Déprime. Et c’est là qu’interviennent les systèmes de ionisation. Appelés communément ioniseurs, ils génèrent des ions négatifs grâce à un champ électrique créé entre deux électrodes. L’air environnant traversant le champ se repeuple en ions négatifs qui le purifient. On retrouve le sourire.

La hotte à ionisation

L’ingéniosité du fabricant de hottes italien, Falmec, a été de concevoir une hotte utilisant le principe de la ionisation. Articulée autour d’un ionisateur, cette hotte permet donc à la fois de neutraliser les odeurs de cuisine grâce à l’élimination des molécules organiques en suspension dans l’air et à améliorer la qualité de l’air en le régénérant en ions négatifs. Déclinée en plusieurs modèles, tous très esthétiques, cette hotte présente un autre avantage : fonctionnant sur le principe du traitement de l’air et non plus sur son évacuation, elle ne nécessite pas de raccordement extérieur. Il n’y donc pas de déperdition thermique et la liberté d’aménagement est totale. Bien sûr, ces avantages ont un prix qui varie entre 2 500 et 3 200 euros. MO