Weelin, le vélo pliant super compact

Weelin, le vélo pliant super compact

Un vélo pour bobos

Grâce aux systèmes de libre-service équipant une quarantaine de ville en France, il est facile pour les citadins qui le souhaitent de circuler à vélo. En revanche, avoir son propre vélo quand on habite en ville, c’est une autre histoire. Deux obstacles majeurs nous empêchent souvent de franchir le pas: la place et le vol. D’où l’intérêt pour un vélo urbain comme le Weelin.

Design sur deux roues

La caractéristique première du Weelin, c’est son extrême compacité. Ce résultat a été obtenu grâce à l’ingéniosité de ces concepteurs. « Alors que la démarche traditionnelle en matière de vélo pliant est de partir du vélo et de voir de quelle façon on pourrait le plier, nous, on a fait la démarche inverse. On est parti d’un volume de pliage idéal que l’on a ensuite décomposé en étapes de pliage/dépliage pour obtenir un vélo confortable », précise Yann Besnard, un des trois fondateurs d’Isocycle, la start-up bretonne qui développe le Weelin. Challenge réussi. Tout plié, le Weelin occupe 79 cm de largeur, soit un peu plus que la largeur d’une roue. Trois étapes suffisent pour le plier et le déplier. Originalité, ces opérations s’effectuent dans un plan vertical, perpendiculaire au sol. La structure est en magnésium, matériau alliant légèreté et solidité. Résultat, un vélo de 12 kilos tout plié, facilement transportable, à la façon d’une valise, grâce à sa poignée incorporée au support de selle. Les freins sont à disque, à l’avant comme à l’arrière. La selle, petite mais confortable est de la marque Proust, ancien cycliste professionnel qui s’est spécialisé dans la fabrication de selles ergonomiques « accompagnant le mouvement naturel du bassin dans l’effort du pédalage ». Bref, que du beau et du bon. Le Weelin est également équipé d’un antivol sous forme d’un câble escamotable dans le bras de selle. On peut sortir tranquille. Tout, dans le Weelin, a été pensé et designé de façon judicieuse, avec un grand sens de l’esthétisme. Un seul bémol toutefois, l’éclairage qui est amovible et à piles.

Nécessaire accessoire

Dans leur souci de proposer un vélo pratique à utiliser pour des urbains ne disposant pas de grande surface de logement – et donc de rangement -, l’équipe d’Isocycle a également conçu un support d’appartement pour le Weelin. Vendu en option, il est constitué d’un simple tube d’acier qui se fixe entre sol et plafond, à la façon d’un étai vertical. A la base du tube, un rac accueille le vélo plié. Le long du tube, des accessoires font office de porte manteaux ou de vides poches !

Passage à l’ère industrielle

Aujourd’hui, le Weelin n’existe que sous forme de prototype. Il sera commercialisé au printemps prochain. Mais il est possible, dès aujourd’hui, d’en réserver un à partir du site internet, en versant un acompte. Cet acompte sera déposé sur un compte bloqué et sera intégralement remboursé au cas où Isocycle ne parvenait pas à passer au stade industriel. La start-up bretonne bénéficie d’ores et déjà du soutien de nombreuses structures d’aide  à la création d’entreprise. Il ne lui manque plus qu’un carnet de précommandes bien rempli pour lancer la production. Vue la qualité du produit, l’objectif devrait être atteint sans problème. Ah oui, le prix ? Le Weelin est un produit haut de gamme qui sera commercialisé à partir de 1 500 €. MO